samedi 23 mai 2015

March Against Monsanto




C'est aujourd'hui qu'a lieu la marche mondiale contre Monsanto.
Comme je ne sais pas encore si je pourrai m'y joindre, je marche déjà ici.

Marcher contre Monsanto signifie plein de choses, c'est un grand NON aux multinationales qui "dirigent" notre planète, c'est vouloir se réapproprier notre nourriture, une nourriture sans pesticides, et encourager une agriculture respectueuse de notre environnement.
A partir du moment où on mange, ce combat nous concerne.

Je dis "combat" parce que c'est bien une guerre qui est en cours. Une guerre silencieuse, où les multinationales comme Monsanto essaient de faire passer des lois en douce auprès de nos gouvernement sans concertation avec les citoyens, mais pas seulement.
On a tous entendu parler des zadistes (Personne engagée dans une zone à défendre), qui se battent au Barrage de Sivens ou ailleurs.

A chacun sa méthode pour défendre notre environnement et je pense qu'elles sont toutes nécessaires. Ne plus rien faire et ne prendre aucun parti vis-à-vis de ce qui se trame pour notre avenir alimentaire (et donc notre avenir tout court) est aussi un choix, mais les conséquences ne seront pas joyeuses.

 Avec Kanopé, j'avais envie de faire passer un message en douceur, mais j'avais malgré tout la peur de "rebuter" les gens avec ce message, pourtant primordial à mes yeux.
Il y a deux semaines, j'ai rencontré beaucoup de lycéens lors d'une rencontre en France et je me souviens particulièrement d'une adolescente à qui j'ai posé la question sur la mise en avant du message écologique dans Kanopé.
Elle m'a répondu que pour elle, le message n'était absolument pas trop mis en avant, que rien ne serait jamais trop mis en avant vis-à-vis de l'écologie et qu'il fallait que les gens se réveillent.

Je suis tellement d'accord avec elle et en même temps, moi l'adulte, je continue à avoir peur de rebuter les gens avec mes convictions écologiques alors que pourtant le temps presse.
Je me dis que si tous les enfants/ados grandissent avec cette pensée pleine de bon sens, le combat sera plus vite gagné.




2 commentaires:

  1. Je ne sais pas si combattre une entreprise est très adapté. Monsanto peut très bien dire que la combattre, c'est combattre les plus de 21000 personnes qu’elle fait travailler directement et les centaines de milliers d'autres qu'elle fait travailler indirectement. Combattre des systèmes "impersonnels", comme le lobbyisme ou le brevetage du vivant, me semble plus juste. Après, je comprends qu'il est plus pratique de tirer sur un ennemi quand cet ennemi a un visage...

    RépondreSupprimer
  2. Personnellement, ça me parait assez adapté. Monsanto, en plus d'être un symbole fort de ces multinationales qui font du fric au détriment de l'environnement, est quand même l'entreprise qui commercialise le Round Up et autres crasses du genre, qui fait des pubs ignobles où leurs produits sont présentés comme sans risque pour la santé.
    Rien que pour ça, il faut les combattre.

    Pour leurs employés directs ou indirects, ce sont autant de centaines de milliers de personnes qui sont complices d'un truc horrible. Je ne dis pas qu'individuellement, c'est simple pour eux, je ne connais pas leurs vies, mais le fait est là.
    Pour toutes ces personnes, ça ne changerait rien ( à la limite ça améliorerait même certaines de leurs conditions de travail) que l'entreprise pour laquelle elles travaillent change de perspective et se recycle dans quelque chose de meilleur.

    Après je suis d'accord qu'il faut se battre contre le lobbyisme; le brevetage du vivant et participer à l'éveil des consciences à ce sujet, tous ces combats sont compatibles selon moi.
    Ainsi que le plus important qui est de changer les choses dans son quotidien. :)

    RépondreSupprimer